Saint-Laurent

  • Facebook
  • Twitter
  • E-mail

Quartier St-Laurent
Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

Descriptif du quartier | Données populationnelles | Données scolaires |Établissements scolaires | Mobilisation et plan d’action | Organismes et instances de concertation | Pour en savoir plus

 


 

Pour en connaître davantage sur l’action de Réseau réussite Montréal dans ce quartier, communiquez avec

Marie-Pierre Courcy, agente de liaison et de développement
514 286-2346, poste 213

 


 

Descriptif du quartier

Bien qu’à première vue le quartier présente des conditions plutôt favorables, les données révèlent que l’école secondaire ainsi que la moitié des écoles primaires de Saint-Laurent sont situées en milieux défavorisés. Ensuite, près d’un enfant de la maternelle sur trois entre à l’école avec une vulnérabilité dans au moins un domaine de développement et le territoire ciblé compte également une proportion importante d’élèves HDAA, qui constituent plus du quart de la population du secondaire. De plus, le territoire doit composer avec un défi d’intégration alors que la très grande majorité des élèves sont issus de l’immigration. Enfin, à l’école secondaire, près d’un élève sur trois quitte sans diplôme ni qualification. Cet enjeu a amené les partenaires du quartier à concentrer leurs efforts sur l’intervention précoce et le soutien aux élèves à risque.

 


 

Données populationnelles

  • Nombre de familles avec enfants de moins de 18 ans: 11 880
  • Proportion de familles dont aucun des parents ne travaille à temps plein: 26,4 %
  • Proportion de familles recevant la somme maximale d’aide aux familles de la Régie des rentes du Québec : 52,9 %
  • Proportion de familles monoparentales: 18,1 %
  • Proportion de familles dont la mère est sans diplôme, grade ou certificat: 11 %
  • Taux de vulnérabilité des enfants à la maternelle dans au moins un domaine de développement : de 23,1 % à 38,7 % (selon le sous-territoire)

 


 

Données scolaires

  • Nombre d’élèves au primaire: 6 409
  • Nombre d’élèves au secondaire : 1 972
  • Proportion d’élèves issus de l’immigration au primaire: de 50 % à 99 % (selon l’établissement scolaire)
  • Proportion d’élèves issus de l’immigration au secondaire: 95 %
  • Décile de l’IMSE: de 2 à 10 (selon l’établissement scolaire)
  • Taux de retard sur l’âge attendu à l’entrée au secondaire:  21,4 %
  • Proportion d’élèves déclarés EHDAA au secondaire: 28,2 %
  • Taux de sorties sans diplôme ni qualification au secondaire: 31,8 %

 


 

Établissements scolaires

Le quartier laurentien compte 13 écoles primaires, 1 école secondaire et 1 centre de formation professionnelle.

Écoles primaires
École primaire Bois-Franc-Aquarelle *
École primaire Cardinal-Léger *
École primaire Des-Grands-Êtres *
École primaire Édouard-Laurin *
École primaire Enfant-Soleil *
École primaire Enfants-du-Monde *
École primaire Katimavik-Hébert *
École primaire Henri-Beaulieu *
École primaire Jean-Grou *
École primaire Jonathan
École primaire Laurentide *
École primaire Beau-Séjour *
École primaire au Trésor-du-Boisé
École Saint-Laurent Ouest

École secondaire
École secondaire Saint-Laurent *

Centre de formation professionnelle
Centre de formation professionnelle Léonard-de Vinci

*Établissements joints par les activités 2015-2016 du plan d’action.

 


 

Mobilisation et plan d’action

Les acteurs sociaux du milieu laurentien se mobilisent au sein du Comité des organismes sociaux de Saint-Laurent, le COSSL. À titre de partenaire, le réseau scolaire prend part aux activités du comité jeunesse 6-17 ans, coordonné par le COSSL. Le plan d’action en persévérance scolaire est né de l’arrimage entre les priorités de la planification jeunesse locale et celles du réseau scolaire. Ainsi, l’ensemble des projets soutenus sont issus d’une collaboration école-communauté.

En 2015-2016, 2 projets ont été soutenus par RRM dans le quartier Saint-Laurent. L’efficacité de ces projets et l’atteinte d’effets souhaités mettent en lumière leur pertinence. Cette réussite s’explique notamment par le façonnement continu des projets aux réalités des milieux investis et par la capacité élevée des partenaires à collaborer.

Populations jointes par le plan d’action

  • 64 élèves
  • 729 parents

* Comme un élève peut avoir été joint par plus d’une activité d’un plan d’action, ce total ne représente pas le nombre d’élève uniques.

Priorités du plan d’action

  • Intensifier l’intervention précoce chez les 0-5 ans
  • Favoriser la réussite des élèves HDAA
  • Augmenter la diplomation au secondaire
  • Favoriser la persévérance scolaire
  • Mettre en œuvre le programme Vivre ensemble en français

Actions du plan d’action 2015-2016

  • Deux projets ont été soutenus en 2015-2016 dans le quartier St-Laurent pour un montant total investi de 53 407 $. Détails des investissements >> RRM_St-Laurent_CSMB_15-16

 


 

Organismes et instances de concertation

En tout, 2 partenaires du milieu, organismes et instances de concertation, participent à la réalisation des activités du plan d’action.

  • Centre l’Unité
  • Fusion Jeunesse

 


 

Pour en savoir plus

Documentation RRM

Liens externes

 

Quelques données essentielles en persévérance scolaire

  • 78,1 %

    des élèves montréalais obtiennent un premier diplôme.

    Une amélioration de 10,4 % depuis 2009.

  • 18,1 %

    des jeunes montréalais décrochent avant d’avoir obtenu un premier diplôme.

    Une amélioration de 6,5 % depuis 2009.

  • 25 %

    des décrocheurs québécois sont à Montréal.

    Cela représente 2 164 jeunes montréalais qui ont quitté l’école sans diplôme en 2014.

  • 28,9 %

    des enfants de la maternelle à Montréal sont vulnérables dans au moins un domaine de développement.

    Il s’agit d’une proportion supérieure à la moyenne québécoise de 25,6 %.

  • Près de
    84%

    des élèves québécois du primaire qui vivent dans les pires conditions de défavorisation habitent à Montréal.

    En moyenne, 25 245 familles montréalaises avec enfant de moins de 18 ans habitent une zone de défavorisation importante.

Cible ministérielle de diplomation pour 2020

77 %

Cible pour la région de Montréal, avant l’âge de 20 ans