Pointe-aux-Trembles

  • Facebook
  • Twitter
  • E-mail

Quartier Pointe-aux-Trembles
Commission scolaire Pointe-de-l’Île

Descriptif du quartier | Données populationnelles | Données scolaires | Établissements scolaires | Pour en savoir plus

 


 

Pour en connaître davantage sur l’action de Réseau réussite Montréal dans ce quartier, communiquez avec

Ginette Vézina, agente de liaison et de développement
514 286-2346, poste 208

 


Descriptif du quartier

On observe plusieurs défis dans Pointe-aux-Trembles, dont un enjeu en matière de valorisation de l’éducation. De plus, dans ce quartier, un jeune sur cinq décroche au secondaire et une mère sur sept ne possède aucun diplôme, certificat ou grade. Par ailleurs, le contexte socioéconomique du territoire fait en sorte que plus de la moitié des écoles sont situées en milieux défavorisés. À cette réalité s’ajoute également un facteur de risque chez les enfants, les élèves à la maternelle de Pointe-aux-Trembles-Ouest présentant une vulnérabilité particulièrement dans le domaine du développement cognitif et langagier. Pour agir sur ces déterminants, les acteurs du quartier misent sur l’intervention précoce, l’engagement scolaire et la cohésion des personnes signifiantes pour le jeune.


 Données populationnelles

Issues du recensement 2016 de Statistiques Canada

  • Nombre de familles avec enfants de moins de 18 ans : 5 580
  • Nombre d’enfants de 0 à 4 ans : 2 660
  • Nombre d’enfants de 5 à 17 ans : 6 580
  • Proportion d’enfants de 0 à 17 ans dont la mère n’a obtenu aucun diplôme, certificat ou grade : 12,78 %
  • Proportion de familles sous le seuil de faible revenu après impôt : 13,80 %
  • Proportion de familles monoparentales : 35,57 %
  • Proportion de familles immigrantes, mixtes ou résidents non permanents : 28,94 %

Données scolaires
(excluant les écoles spécialisées)

Au 3 novembre 2017

  • Nombre d’élèves au primaire : 3 423
  • Nombre d’élèves au secondaire : 1 912
  • Proportion d’élèves issus de l’immigration au primaire : de 21,68 % à 36,52 % (selon l’établissement scolaire)
  • Proportion d’élèves issus de l’immigration au secondaire : de 30,03 % à 31,16 % (selon l’établissement scolaire)
  • Décile de l’IMSE 2016-2017 : de 3 à 10 (selon l’établissement scolaire)
  • École secondaire Daniel-Johnson – Taux de sorties sans diplôme ni qualification 2015-2016 : 19,8 % / Garçons : 23,9 % / Filles : 16,7 %
  • École secondaire de la Pointe-aux-Trembles  – Taux de sorties sans diplôme ni qualification 2015-2016 : 11,5 % / Garçons : 14,7 % / Filles : 8,5 %

Établissements scolaires

Le quartier Pointe-aux-Trembles compte 9 écoles primaires, 2 écoles secondaires, 2 écoles spécialisées, 1 centre d’éducation des adultes et 1 centre de formation professionnelle.

Écoles primaires

École primaire De la Belle-rive
École primaire Félix-Leclerc
École primaire François-La-Bernarde
École primaire Montmartre
École primaire Notre-Dame
École primaire Saint-Marcel
École primaire Saint-Octave
École primaire Sainte-Germaine-Cousin
École primaire Sainte-Marguerite-Bourgeoys

Écoles secondaires
École secondaire Daniel-Johnson
École secondaire de la Pointe-aux-Trembles

Écoles spécialisées
École Marc-Laflamme/Le Prélude
École Le Tournesol

Centre d’éducation des adultes
Centre Paul-Gratton

Centre de formation professionnelle
Centre Daniel-Johnson


Pour en savoir plus

Documentation

Liens externes

 

 

Quelques données essentielles en persévérance scolaire

  • 79,8 %

    des élèves montréalais obtiennent un premier diplôme.

    Une amélioration de 12,1 % depuis 2009.

  • 15,9 %

    des jeunes montréalais décrochent avant d’avoir obtenu un premier diplôme.

    Une diminution de 8,7 % depuis 2009.

  • 25 %

    des décrocheurs québécois sont à Montréal.

    Cela représente 1 870 jeunes montréalais qui ont quitté l’école sans diplôme en 2016.

  • 28,9 %

    des enfants de la maternelle à Montréal sont vulnérables dans au moins un domaine de développement.

    Il s’agit d’une proportion supérieure à la moyenne québécoise de 25,6 %.

  • Près de
    84%

    des élèves québécois du primaire qui vivent dans les pires conditions de défavorisation habitent à Montréal.

    En moyenne, 25 245 familles montréalaises avec enfant de moins de 18 ans habitent une zone de défavorisation importante.

Cible ministérielle de diplomation pour 2020

77 %

Cible pour la région de Montréal, avant l’âge de 20 ans