Côte-des-Neiges

  • Facebook
  • Twitter
  • E-mail

Nous sommes fiers d’annoncer l’ajout du quartier de Côte-des-Neiges aux territoires ciblés par la stratégie de soutien et d’accompagnement à l’action locale de Réseau réussite Montréal.

*Dernière mise à jour : 8 février 2017

 

Nous vous proposons ci-dessous un premier regard sur le quartier.  Le plan de déploiement du quartier prévoit la réalisation d’un portrait avec les partenaires des milieux, qui sera mis en ligne dès que disponible.

 

Données populationnelles

  • Population totale : 97 800
    • Enfants de 0 à 4 ans : 3 225
    • Jeunes de 0 à 17 ans : 9 290
  • Taux de vulnérabilité des enfants à la maternelle dans au moins un domaine de développement : 27 %
  • Proportion de familles avec enfants de moins de 6 ans vivant sous le seuil du faible revenu : 36,4 %
  • Proportion de familles monoparentales avec enfants : 31,3 %
  • Proportion d’individus issus de l’immigration : 52,5 %
  • Taux de jeunes de 15 ans et plus sans diplôme ni grade : 12,7 %


Données scolaires (secteur francophone)

  • Nombre d’écoles publiques : 10
  • Décile de l’IMSE : de 6 à 10 (selon l’établissement scolaire)
  • Nombre d’élèves au primaire  : 4 026
  • Nombre d’élèves au secondaire  : 1 005
  • Taux de sorties sans diplôme ni qualification au secondaire : 31,1 %
    • Garçons : 36,6 %
    • Filles : 26,3 %

 


 

POUR EN CONNAÎTRE DAVANTAGE SUR L’ACTION DE RÉSEAU RÉUSSITE MONTRÉAL DANS CE QUARTIER, COMMUNIQUEZ AVEC

Benoit Landry, agent de liaison et de développement
514 286-2346, poste 214

 

Quelques données essentielles en persévérance scolaire

  • 78,1 %

    des élèves montréalais obtiennent un premier diplôme.

    Une amélioration de 10,4 % depuis 2009.

  • 20,8 %

    des jeunes montréalais décrochent avant d’avoir obtenu un premier diplôme.

    Une amélioration de 3,8 % depuis 2009.

  • 26 %

    des décrocheurs québécois sont à Montréal.

    Cela représente 2 577 jeunes montréalais qui ont quitté l’école sans diplôme en 2013.

  • 28,9 %

    des enfants de la maternelle à Montréal sont vulnérables dans au moins un domaine de développement.

    Il s’agit d’une proportion supérieure à la moyenne québécoise de 25,6 %.

  • Près de
    84%

    des élèves québécois du primaire qui vivent dans les pires conditions de défavorisation habitent à Montréal.

    En moyenne, 25 245 familles montréalaises avec enfant de moins de 18 ans habitent une zone de défavorisation importante.

Cible ministérielle de diplomation pour 2020

77 %

Cible pour la région de Montréal, avant l’âge de 20 ans