Pratiques de gestion

  • Facebook
  • Twitter
  • E-mail

Les pratiques de gestion en milieu scolaire en ce qui a trait aux orientations de l’école, au renforcement des compétences du personnel, au modèle organisationnel et à la gestion du programme éducatif, influent sur les apprentissages et la persévérance des élèves. Plus la direction d’un établissement manifeste des pratiques de gestion reconnues comme efficaces, plus les résultats des élèves sont élevés. En tant que catalyseur, la direction permet d’orienter les énergies du milieu et de développer les capacités des personnes à favoriser la réussite des élèves. De plus, le partage du pouvoir avec l’équipe-école, les parents et les élèves permet d’augmenter encore cet effet.

Pistes d’action efficaces

  • Recruter les meilleurs leaders possibles et développer le leadership des gestionnaires actuels pour la fonction de direction d’établissement.
  • Établir un climat de réussite à tous les égards dans l’école.
  • Favoriser la collaboration et la participation des familles.
  • Favoriser les partenariats avec la communauté pour le bien des jeunes.
  • Sensibiliser les parents à l’importance qu’ils accordent à la fréquentation de l’école et à la valeur du personnel dans la réussite du jeune.
Notes

Source : Réunir Réussir

Documentation

Quelques données essentielles en persévérance scolaire

  • 78,1 %

    des élèves montréalais obtiennent un premier diplôme.

    Une amélioration de 10,4 % depuis 2009.

  • 18,1 %

    des jeunes montréalais décrochent avant d’avoir obtenu un premier diplôme.

    Une amélioration de 6,5 % depuis 2009.

  • 25 %

    des décrocheurs québécois sont à Montréal.

    Cela représente 2 164 jeunes montréalais qui ont quitté l’école sans diplôme en 2014.

  • 28,9 %

    des enfants de la maternelle à Montréal sont vulnérables dans au moins un domaine de développement.

    Il s’agit d’une proportion supérieure à la moyenne québécoise de 25,6 %.

  • Près de
    84%

    des élèves québécois du primaire qui vivent dans les pires conditions de défavorisation habitent à Montréal.

    En moyenne, 25 245 familles montréalaises avec enfant de moins de 18 ans habitent une zone de défavorisation importante.

Cible ministérielle de diplomation pour 2020

77 %

Cible pour la région de Montréal, avant l’âge de 20 ans