Autocontrôle et conduites sociales et comportementales

  • Facebook
  • Twitter
  • E-mail

Le fait d’entretenir des interactions sociales positives avec les pairs et les adultes, de posséder des habiletés sociales favorables et de maîtriser ses pulsions est lié à la réussite scolaire. Les enfants qui manifestent des troubles de comportement sont plus à risque de présenter des difficultés sur le plan scolaire, de décrocher de l’école, de manifester des problèmes de délinquance et de vivre des difficultés d’intégration sociale.

Pistes d’action efficaces

  • Mettre en place des ateliers de développement des habiletés sociales pour tous les jeunes, et ce, dès la petite enfance.
  • Associer les parents à toutes les démarches liées au comportement du jeune.
  • Dépister systématiquement les jeunes dès leur entrée à l’école pour intervenir tôt.
  • Mettre en place des mesures qui valorisent les comportements positifs et le renforcement.
  • Proposer des activités parascolaires qui intéressent ces jeunes et qui leur permettent de se dépenser, de s’investir et de vivre des succès.
Notes

Source : Réunir Réussir

Documentation

Quelques données essentielles en persévérance scolaire

  • 78,1 %

    des élèves montréalais obtiennent un premier diplôme.

    Une amélioration de 10,4 % depuis 2009.

  • 18,1 %

    des jeunes montréalais décrochent avant d’avoir obtenu un premier diplôme.

    Une amélioration de 6,5 % depuis 2009.

  • 25 %

    des décrocheurs québécois sont à Montréal.

    Cela représente 2 164 jeunes montréalais qui ont quitté l’école sans diplôme en 2014.

  • 28,9 %

    des enfants de la maternelle à Montréal sont vulnérables dans au moins un domaine de développement.

    Il s’agit d’une proportion supérieure à la moyenne québécoise de 25,6 %.

  • Près de
    84%

    des élèves québécois du primaire qui vivent dans les pires conditions de défavorisation habitent à Montréal.

    En moyenne, 25 245 familles montréalaises avec enfant de moins de 18 ans habitent une zone de défavorisation importante.

Cible ministérielle de diplomation pour 2020

77 %

Cible pour la région de Montréal, avant l’âge de 20 ans