Tous les articles par Maude Furic

Webinaire sur le travail chez les jeunes de moins de 14 ans

Le travail chez les jeunes de moins de 14 ans

L’enjeu à la lumière du nouveau projet de loi

Le jeudi 16 février 2023, de 9 h à 10 h 30

Le webinaire | Les panélistes | S’inscrire

LE WEBINAIRE

Le gouvernement déposera prochainement un projet de loi pour mieux encadrer le travail des moins de 14 ans. Cette nouvelle loi permettra de baliser plusieurs éléments, mais elle ne pourra à elle seule résoudre tous les enjeux entourant cette réalité.

Pour outiller toute personne concernée par la conciliation études-travail des moins de 14 ans, nous invitons des expert(e)s à discuter :

  • De la situation actuelle à Montréal
  • Des bénéfices et des facteurs de risque du travail à cet âge
  • Du travail des enfants au regard de la charte des droits et libertés, de la loi sur la protection de la jeunesse et de la convention des droits de l’enfant
  • Du rôle central que peuvent jouer les employeurs afin de favoriser la réussite scolaire des jeunes
  • De l’accompagnement à offrir aux jeunes, aux parents et aux employeurs pour que la conciliation études-travail des moins de 14 ans demeure un levier de réussite éducative
Les jeunes sont de plus en plus nombreux à travailler et ils occupent un emploi de plus en plus tôt:

  • Environ 60 % des jeunes Québécois de 13 ans travaillent, incluant les petits travaux
  • 35,5 % d’entre eux occupent un emploi formel

Source : Élise Ledoux, Marc-Antoine Busque, Julie Auclair et Luc Laberge (2019). Entrée précoce sur le marché du travail à 13 ans et répercussions sur la SST des jeunes occupant un emploi à 15 ans. Rapports scientifiques 1059. IRSST.

 

Ce webinaire est offert dans le cadre des

Accéder au site

EN COMPAGNIE DE

 

Philippe-André Tessier

Président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

 

 

 

Diane Langlois 

Vice-présidente, Affaires publiques et Relations gouvernementales de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

 

 

 

Pierre Gingras
Directeur général du Carrefour jeunesse-emploi Ahuntsic Bordeaux-Cartierville

Crédit photo : Carrefour jeunesse-emploi Ahuntsic Bordeaux-Cartierville

 

S’inscrire au webinaire

ATELIER POUR LES PRATICIEN.NE.S EN PETITE ENFANCE

Invitation aux praticien.ne.s œuvrant auprès des tout-petits et de leur famille

L’éveil à la lecture et à l’écriture – ÉLÉ

Pour une transition harmonieuse de la petite enfance au monde scolaire

Le mercredi 15 février 2023, de 13 h à 14 h 30
En ligne

S’inscrire à l’atelier

Échanges de savoirs et discussions pratiques sur la façon d’utiliser l’éveil à la lecture et à l’écriture pour favoriser un passage harmonieux vers l’école, au bénéfice des tout-petits et de leur famille.

Atelier offert dans le cadre des

L’atelier

Une transition harmonieuse de la petite enfance au monde scolaire est un facteur important de la réussite éducative. Cette réussite est grandement facilitée par les pratiques d’éveil à la lecture et à l’écriture, qui jettent les bases de la future littératie.

Cet atelier vise à :

  • Faire connaître la force de la complémentarité de ces deux sujets phares de la réussite éducative;
  • Bonifier des pratiques porteuses existantes par l’échange en petits groupes;
  • Réfléchir à de nouvelles pratiques complémentaires et accessibles;
  • Renforcer la capacité de travailler ensemble.

En compagnie de

 

Charline Hamon

Agente de développement en médiation de la lecture
Réseau réussite Montréal

 

Tamara Toro

 

Tamara Toro

Chargée de projet | Transition vers l’école
Réseau réussite Montréal

 

S’inscrire à l’atelier

WEBINAIRE SUR LA TRANSITION SECONDAIRE-COLLÉGIAL

La transition du secondaire-collégial à Montréal : mieux comprendre pour mieux agir

Jeudi 15 décembre 2022
291 Participants

un webinaire de :

 

Le webinaire | Les expert(e)s | Pour aller plus loin

 

LE WEBINAIRE

Le passage au collégial est un moment marquant pour la réussite des études. Afin d’alimenter les réflexions sur cet enjeu, deux expert.e.s présenteront, entre autres :

  • Les caractéristiques d’une transition harmonieuse
  • De nouvelles données pour suivre l’évolution de la transition à Montréal
  • Un aperçu de la situation des jeunes considérés comme à risque
  • Des pratiques inspirantes

Ce webinaire permet à toutes les personnes intéressées d’assister à deux conférences initialement données à notre colloque sur la transition secondaire-collégial, tenu sur invitation le 3 novembre 2022 à la BAnQ, et de poser leurs questions aux expert.e.s.

Icône vidéo - Site RRMVisionnez le webinaire

 

NOS EXPERT(E)S

Michaël Gaudreault
Enseignant-chercheur en statistiques
Centre d’étude des conditions de vie et des besoins de la population – ÉCOBES
Cégep de Jonquière

Téléchargez la présentation

 

 

Éliane Thouin, Ph. D.
Membre de l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec
Agente de liaison et de développement
Réseau réussite Montréal

Téléchargez la présentation

POUR ALLER PLUS LOIN

 

La diplomation au collégial est environ 2,5 fois plus élevée chez les étudiant.e.s qui ont réussi tous leurs cours de première session
Consultez cet article sur l’enquête La voie de la réussite, la voix des étudiants pour obtenir davantage de données et d’information sur les effets de la réussite des cours en première session.

Téléchargez l’article

 

dossier thématique
Quelles sont les caractéristiques du passage au collégial? Quand doit-on en amorcer la préparation? Qui sont les jeunes à risque de vivre une transition plus difficile? À quoi ressemble le parcours de transition chez les jeunes en contexte de vulnérabilité?

Apprenez-en plus dans notre tout nouveau dossier thématique.
La transition secondaire-collégial en quelques mots ? Consultez l’infographie !

 

Pistes d’action et outils
Notre dossier thématique sur la transition secondaire-collégial comprend aussi :

 

Webinaires en lien avec le thème
Comment vont les étudiant.e.s qui ont débuté le cégep cet automne ? [18 janvier 2021]
Les pratiques qui ont été adaptées pour soutenir une transition de qualité, les défis auxquels les nouvelles et  nouveaux étudiantes et étudiants ont fait face et des pistes envisagées pour les soutenir dans la poursuite de leur année scolaire.

La transition secondaire-collégial en période de COVID-19 [11 juin 2020]
Une réflexion d’experts sur les enjeux du passage au collégial en contexte de pandémie et un aperçu de la planification dans les cégeps pour adapter les pratiques à cette situation sans précédent.

Atelier « La Fabrique des petits lecteurs »

Comment engager les parents dans l’éveil à la lecture de leur enfant

Date : Le mercredi 16 novembre 2022

75 participants
Un Atelier « La Fabrique des petits lecteurs »

 

Rediffusion de l’atelier

Icône vidéo - Site RRMVisionner l’atelier

Présentation

L’expérience de minibiblioPLUS : Comment engager les parents dans l’éveil à la lecture de leur enfant

 

David Andrelli
Directeur Général Intérimaire

minibiblioPLUS

 

 

 

Gisele Kwiatkowski
Gestionnaire des programmes

minibiblioPLUS

 

 

Icône ateliers et formationsTélécharger la présentation

 

Pour aller plus loin

Suggestions de lectures par minibiblioPLUS

Trois listes de suggestions de livres et activités pour les enfants :

Site de La Fabrique des petits lecteurs

Pour aller plus loin, quelques outils disponibles sur le site de La Fabrique des petits lecteurs :

Atelier Accompagner les parents dans l’éveil à la lecture et à l’écriture

Présentation de deux projets d’éveil à la lecture et à l’écriture impliquant les parents des tout-petits : le projet Jouer c’est grandir ! de la Joujouthèque Saint-Michel et le Club de lecture parent-poupon de la bibliothèque Le Prévost.

 

Les 5es rencontres ÉLÉ (Éveil à la lecture et à l’écriture)

Les 5es Rencontres ÉLÉ ont eu lieu le 9 juin 2022 à la Grande Bibliothèque, sous le thème La lecture, un outil de bien-être pour les tout-petits. L’événement, en partenariat avec la BAnQ, a réuni 124 praticiens et praticiennes en éveil à la lecture et l’écriture autour de conférences, d’ateliers et d’un panel de discussion.

 

Dossier thématique sur l’éveil à la lecture et à l’écriture

Un dossier qui survole, entre autres, les fondements de l’éveil à la lecture et à l’écriture ainsi que son lien avec la réussite éducative.

La transition secondaire-collégial : mieux comprendre pour mieux agir

DATE : LE JEUDI 03 NOVEMBRE 2022

260 Participants
Colloque sur la transition secondaire-collégial

 

Déroulement de la journée :

Mot d’ouverture

 

Andrée Mayer-Périard
Directrice générale
Réseau réussite Montréal

 

 

 

Stéphane Godbout
Directeur général
Regroupement des cégeps de Montréal

Conférence d’ouverture

La transition secondaire-collégial : perspectives du Conseil supérieur de l’éducation

 

Monique Brodeur
Présidente
Conseil supérieur de l’éducation

Téléchargez la présentation

 

Conférence no1

Nouvelles données statistiques pour suivre l’évolution de la transition secondaire-collégial à Montréal

Michaël Gaudreault
Enseignant-chercheur en statistiques
Centre d’étude des conditions de vie et des besoins de la population(ÉCOBES)
Cégep de Jonquière

Téléchargez la présentation de la conférence

Conférence no2

La transition secondaire-collégial : caractéristiques, aperçu de la situation des jeunes considérés comme à risque et pratiques inspirantes

Éliane Thouin
Ph. D. psychoéducation, Université de Montréal
Agente de liaison et de développement
Réseau réussite Montréal

Téléchargez la présentation

 

Atelier au choix

L’enseignement-apprentissage du français dans la transition secondaire-collégial
Amélie Guay – Cégep Saint-Laurent

L’enseignement des sciences et des mathématiques : partage d’une pratique de conversations interordres entre enseignantes et enseignants du secondaire et du collégial
Hélène Mathieu – AcceSciences

Les enjeux liés aux services d’orientation scolaire en lien avec la transition secondaire-collégial 
Martine Lacharité –  Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ)

Rôle des données dans la mobilisation des milieux scolaires et académiques 
Michaël Gaudreault – Centre d’étude des conditions de vie et des besoins de la population (ÉCOBES)

Panel no1

 

Émilie Lemire-Lafontaine
Enseignante
Département de sciences sociales
Cégep Marie-Victorin

 

 

Stéphanie Parent-Montigny
Responsable transition postsecondaire
Programme Passeport pour ma réussite Lachine

 

 

 

Édouard Staco
Président fondateur
Fonds 1804 pour la persévérance scolaire

 

 

Panel no2

 

Catherine Papillon
Directrice adjointe des études
Formation générale et réussite
Collège Bois-de-Boulogne

 

 

Christian Girouard
Directeur
École secondaire Paul-Gérin-Lajoie-d’Outremont

 

 

 

Marco Gaudreault
Chercheur
Centre d’étude des conditions de vie et des besoins de la population (ÉCOBES)
Cégep de Jonquière

Animatrice des panels

 

Ariane Krol
Journaliste
La Presse

 

Mot de clôture

Danielle Roberge
Directrice générale adjointe
Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys

Présidente
Comité Trajectoires

 

 

Guy Gibeau
Directeur des études
Collège Maisonneuve

Président
Comité Trajectoires

 

Photographe : Manoucheka Lachérie

 


Pour aller plus loin

Dossier thématique
Quelles sont les caractéristiques du passage au collégial? Quand doit-on en amorcer la préparation? Qui sont les jeunes à risque de vivre une transition plus difficile? À quoi ressemble le parcours de transition chez les jeunes en contexte de vulnérabilité?

Apprenez-en plus dans notre tout nouveau dossier thématique.

La transition secondaire-collégial en quelques mots ? Consultez l’infographie !


Pistes d’action et outils
Notre dossier thématique sur la transition secondaire-collégial comprend aussi :


Webinaires

En lien avec le thème :
Comment vont les étudiant(e)s qui ont débuté le cégep cet automne ? [18 janvier 2021]
Les pratiques qui ont été adaptées pour soutenir une transition de qualité, les défis auxquels les nouvelles et  nouveaux étudiantes et étudiants ont fait face et des pistes envisagées pour les soutenir dans la poursuite de leur année scolaire.

La transition secondaire-collégial en période de COVID-19 [11 juin 2020]
Une réflexion d’experts sur les enjeux du passage au collégial en contexte de pandémie et un aperçu de la planification dans les cégeps pour adapter les pratiques à cette situation sans précédent.

Tous nos webinaires :
Découvrez des réflexions d’experts sur différents volets de la réussite éducative dans le cadre de notre série de webinaires.

 

Portrait de la transition effectué auprès d’un échantillon de jeunes plus à risque

COLLABORATION SPÉCIALE 
Un texte d’Éliane Thouin, agente de liaison et de développement à Réseau réussite Montréal et doctorante en psychoéducation


La transition au collégial peut comporter son lot d’épreuves, particulièrement pour certains jeunes, notamment ceux issus de milieux socioéconomiquement défavorisés et ceux ayant accumulé du retard et des difficultés scolaires au secondaire (y compris les décrocheurs).  

Le projet Parcours, dirigé par la chercheuse Véronique Dupéré, s’est spécifiquement intéressé à ce sous-groupe de la population afin de documenter leurs expériences entre la fin de la scolarité secondaire (âge moyen = 16 ans) et l’entrée à l’âge adulte (âge moyen = 20 ans) au moyen d’entrevues en personne et de questionnaires auto révélés. L’échantillon de Parcours comporte 545 jeunes ayant été initialement recrutés (2012-2015) dans 12 écoles secondaires publiques de Montréal et de régions avoisinantes dont la majorité était située en zone de défavorisation socioéconomique (voir : Dupéré et al., 2018).  

  • Un tiers de ces jeunes avaient interrompu leurs études secondaires avant l’obtention d’un diplôme 
  • Un autre tiers était composé d’élèves similairement à risque, mais ayant persévéré 
  • Le dernier tiers était composé d’élèves à faible risque de décrochage scolaire  

Ces jeunes ont été ensuite recontactés quatre ans plus tard (2016-2019) pour une seconde entrevue en personne couvrant diverses thématiques marquant le début de l’âge adulte, y compris leurs parcours éducatifs et professionnels (voir la présentation « Parcours de transition de l’école au travail des jeunes en situation de vulnérabilité sociale ou scolaire »). Au total, 386 jeunes ont participé à cette deuxième phase de recherche. 

Transition au collégial 

Un premier portrait des trajectoires suivies par ces jeunes, conçu dans le cadre d’une étude menée par la doctorante Éliane Thouin, en collaboration avec Réseau réussite Montréal (RRM), a permis de constater que, tel que prévu en raison de leur profil de vulnérabilité, peu d’entre eux prévoyaient entreprendre des études collégiales au début de l’âge adulte. Plus précisément, seulement 35 % des jeunes du projet Parcours avaient amorcé une session au cégep avant l’âge de 20 ans, ce qui correspond à un taux environ 2 fois moins élevé que celui généralement observé auprès de la population du même âge au Québec (≈ 65 %). De surcroit, parmi les quelques jeunes ayant entrepris des études collégiales, environ le tiers (29 %) avaient, au même âge, abandonné leurs études en cours de route, soit avant l’obtention d’un diplôme ou d’une qualification. En considérant ces abandons, les taux de fréquentation et de diplomation du collégial au début de l’âge adulte tombaient respectivement à 19 % et à 6 %, une représentativité bien en deçà de celle espérée pour améliorer les chances de succès futurs de ces jeunes en situation de vulnérabilité scolaire ou sociale. 

Potentiels facteurs de promotion 

Par quels moyens les jeunes diplômés du collégial et ceux y poursuivant toujours leurs études sont parvenus à atteindre cet objectif, et ce, malgré les difficultés rencontrées ? Outre des données sociodémographiques, rapportant par exemple que les filles et les jeunes originaires de Montréal étaient plus nombreux à persévérer jusqu’au cégep, le portait élaboré par Thouin et RRM a permis de cibler deux potentiels facteurs de promotion par lesquels ces jeunes se démarquaient par rapport à ceux n’ayant pas entamé d’études collégiales (65 % de l’échantillon) et à ceux s’étant inscrits, mais ayant quitté sans obtenir de diplôme (10 % de l’échantillon). 

D’une part, ces jeunes étaient considérablement plus nombreux à avoir démontré à l’adolescence une plus grande ambition scolaire. En effet, alors qu’ils n’avaient pas en moyenne de meilleures notes (français/math.) ni une appréciation plus élevée de l’école en général, ils se démarquaient par leur aspiration à poursuivre des études collégiales ou universitaires une fois leur scolarité secondaire terminée. Ces aspirations élevées ont potentiellement agi à titre de moteur de la persévérance auprès de ces jeunes.  Elles sont reconnues comme un moyen d’accroitre et de maintenir la motivation scolaire. Elles sont donc à cultiver auprès des jeunes, afin de les encourager à persévérer jusqu’à l’atteinte des objectifs fixés. 

D’autre part, les jeunes du projet Parcours diplômés du collégial et ceux y poursuivant toujours leurs études provenaient en plus grand nombre de familles avec des parents ayant atteint un haut niveau d’éducation, comme une qualification collégiale ou universitaire. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une science exacte, de multiples études (ex.: Bonin, Duchaine et Gaudreault, 2015; Consortium d’animation sur la persévérance et la réussite en enseignement supérieur, 2020; Lavoie et al., 2021; Mazzoti et al., 2020) ont également rapporté ce même facteur de promotion, expliquant que les parents plus éduqués ayant eux-mêmes navigué à travers les exigences de la scolarité postsecondaire sont généralement plus en mesure de soutenir leurs enfants lorsqu’ils arrivent à cette étape de leur vie, tant sur le plan social (ex. : soutien moral, conseils) que financier (ex. : assumer les frais d’inscription). Cette prémisse souligne donc que, parmi les jeunes au profil de vulnérabilité, ceux dont les parents ont arrêté leur scolarité au secondaire ou avant sont particulièrement à risque de manquer de soutien dans leur préparation de leur transition au collégial, ce qui amènera certains à choisir une voie de rechange telle que l’insertion en emploi ou l’interruption des études. 

Les autres parcours : où sont les jeunes non inscrits au collégial ? 

Les cheminements sans scolarité postsecondaire mènent-ils tous nécessairement vers un avenir précaire ? Est-il possible d’accéder à des emplois avantageux ou de s’épanouir professionnellement sans nécessairement passer par la diplomation collégiale ? Ces questions ont été brièvement traitées dans le cadre de l’étude de Thouin et de RRM, du fait que les autres cheminements constituaient davantage la norme (de 65 % à 75 %) que l’exception parmi les jeunes du projet Parcours. 

En y regardant de plus près, il a d’abord été possible de constater qu’une portion des jeunes étaient toujours aux études au début de l’âge adulte, soit dans le secteur de la formation générale des adultes (8 %), soit dans celui de la formation professionnelle (5 %). D’autres jeunes étaient plutôt inactifs ou au chômage (11 %), après avoir interrompu leurs études ou cessé leur emploi. Tous les autres jeunes de l’échantillon avaient comme occupation principale l’emploi (51 %), souvent depuis déjà quelques années, ceux-ci ayant commencé à travailler tôt après leur sortie du secondaire.  

Bien que la plupart d’entre eux mentionnaient travailler dans des emplois qu’ils qualifiaient de temporaires, en attendant d’effectuer un retour aux études ou de trouver de meilleures options (34 %), une partie d’entre eux rapportaient occuper un emploi satisfaisant dans lequel ils souhaitaient faire (ou faisaient déjà) carrière (17 %). Ces emplois-carrières, dont la plupart étaient issus des milieux de la construction ou des secteurs de la santé et des services sociaux, procuraient en moyenne des salaires plus élevés et de meilleures conditions de travail aux jeunes comparativement aux emplois « en attendant ».  

Les jeunes qui avaient des emploi-carrières présentaient de surcroit de meilleurs indicateurs de santé mentale que tous les jeunes de l’échantillon, et ce, même en comparaison des jeunes au collégial. Cette voie moins commune s’est ainsi révélée comme une option avantageuse, permettant aux jeunes d’atteindre une situation d’emploi favorable, sans passer par la scolarité post-secondaire.  

Néanmoins, il est important de rappeler que ce type d’emploi était occupé par peu de jeunes de l’échantillon, ce qui signifie que les emploi-carrières sont pour la plupart hors de portée, surtout pour des jeunes sans qualification ni expériences de travail antérieures selon les résultats obtenus. Parmi les moyens d’y parvenir, l’obtention d’un diplôme de formation professionnelle apparaissait comme l’un des plus efficaces. 

Le cas plus spécifique des jeunes ayant décroché du secondaire 

Outre ce portrait plus général des transitions postsecondaires des jeunes du projet Parcours, une autre étude issue du même projet s’est concentrée davantage sur la réalité des jeunes ayant décroché au secondaire. Suivant une approche qualitative, cette étude menée par la candidate au doctorat en psychoéducation Aida Benaguida a examiné, entre autres, les obstacles, les facilitants et les processus de raccrochage scolaire, du secondaire au collégial. 

Les résultats préliminaires indiquent d’abord que le passage à l’âge adulte de ces jeunes est souvent marqué par de multiples difficultés sur le plan relationnel (ex. : relation amoureuse compliquée), financier (ex. : endettement), familial (ex. : parent malade) ou sur le plan de la santé mentale (ex. : épisode dépressif). Entreprendre un retour aux études dans ces conditions peut ainsi représenter un défi de taille, que certains sont toutefois parvenus à relever.  

Pour y arriver, l’utilisation de services publics (ex. : bourses d’études, programme de soutien au raccrochage) facilitée par une personne-ressource dans l’entourage proche des jeunes semble avoir joué un rôle déterminant. Autrement dit, le retour et le maintien aux études étaient plus susceptibles de se concrétiser lorsqu’un intervenant ou une personne significative orientait les jeunes vers les ressources adaptées à leur situation (souvent plus qu’une), ce qui leur permettait d’avoir un soutien financier et scolaire tout au long de leur démarche. Ces personnes-ressources entretenaient souvent au préalable une relation privilégiée avec les jeunes, empreinte de confiance et d’empathie. Certaines œuvraient au sein d’établissements scolaires ou communautaires (ex. : intervenant psychosocial, conseillère d’orientation), alors que d’autres provenaient du milieu de travail occupé par les jeunes (ex. : employeur bienveillant). 

En bref, ces personnes-ressources se sont révélées essentielles pour assurer les liens entre les jeunes et les services dont ils se sont prévalus, surtout considérant que la plupart ignoraient leur existence à l’origine, ou connaissaient peu les bénéfices qu’ils pouvaient en retirer. En quelque sorte, ces personnes-ressources compensaient potentiellement le rôle d’un parent privilégié sur le plan social et scolaire, ce qui manquait à plusieurs des jeunes interviewés dans le cadre du projet Parcours.  

Ces résultats font écho aux prémisses des modèles théoriques multisystémiques de la résilience (voir Masten, 2001; Masten et al., 2021), qui stipulent que les processus de résilience sont particulièrement susceptibles d’émerger lorsque les individus ont dans leur entourage des personnes renforçant à la fois leur capacité à déployer leur potentiel tout en les accompagnant à mobiliser les ressources nécessaires pour actualiser ce potentiel.   

Ainsi, ce volet plus centré sur les expériences des jeunes décrocheurs du secondaire souligne l’importance d’entourer les jeunes à risque d’exclusion de personnes-ressources, de l’adolescence au début de l’âge adulte, afin qu’ils puissent bénéficier de meilleures occasions pour s’épanouir sur les plans scolaire professionnel. 

 

AUTEURE

Éliane Thouin, Ph. D., ps.éd., Agente de liaison et de développement, Réseau Réussite Montréal

Comment les activités parascolaires peuvent-elles favoriser la réussite éducative ?

DATE : LE JEUDI 29 SEPTEMBRE 2022 À 9 H

206 Participants

Le webinaire | Les experts | La rediffusion | Documentation | Quelques sites utiles

Le webinaire :

Plusieurs écrits sur les déterminants de la persévérance scolaire établissent un lien positif entre la participation aux activités parascolaires et la réussite éducative des élèves.
Afin de porter un éclairage sur les effets de ces activités et leurs conditions de succès, des expertes aborderons le sujet selon différents aspects, dont :

  • Le rôle des activités parascolaires pour le bien-être et la réussite éducative des élèves.
  • Les conditions à mettre en place pour assurer que les activités auront les effets escomptés sur la réussite éducative.
  • Les éléments qui freinent ou qui facilitent la participation des élèves.
  • Les moyens à privilégier pour intéresser les jeunes qui ne participent pas à des activités parascolaires ou qui n’y participent plus pour diverses raisons, dont la pandémie.

 

Les experts :

Anne-Sophie Denault

Professeure titulaire dans le programme de psychoéducation

Université Laval
Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale chez l’enfant

Téléchargez la présentation PowerPoint

 

Marie-Maude Dubuc, Ph. D.

Professeure adjointe

Université du Québec à Montréal (UQAM)
Département des sciences de l’activité physique

Photo : Nathalie St-Pierre

Téléchargez la présentation PowerPoint

 

Hadrien Parizeau

Directeur – Partenariats, Stratégie, Affaires publiques et institutionnelles

Fusion Jeunesse

 

 


Rediffusion


Visionnez le webinaire


Documentation

Les meilleures  pratiques en matière d’activités parascolaires : un guide préparé en partenariat université-communauté
Les recommandations de la recherche quant aux conditions à mettre en œuvre pour que les activités parascolaires aient les résultats escomptés, illustrées à l’aide de deux initiatives.

Facteurs facilitants, obstacles et pistes d’action visant l’intégration de la pratique d’activités physiques dans les écoles secondaires publiques de Montréal

Présentant les résultats d’une enquête réalisée dans le cadre du projet GO – Le secondaire s’active!, ce rapport fait le portrait « des facteurs facilitants, des obstacles, des besoins et des priorités des élèves et des intervenants des établissements d’enseignement secondaire publics de Montréal, ainsi que des organismes offrant des activités de sport, de loisir ou de plein air aux jeunes de ces établissements ».

Influence des fonctions cognitives, des facteurs physiques, psychologiques, sociologiques et des habitudes de vie sur le rendement scolaire des élèves du secondaire : une étude longitudinale 
Cette étude a suivi 185 élèves d’une école secondaire publique francophone de Montréal durant trois ans pour cibler les différents facteurs ayant une incidence sur le rendement scolaire au secondaire ainsi que leur importance relative.

Les arts, un + pour la réussite de tous les élèves
Les élèves qui participent à des activités artistiques ont plus de chances de réussir : ils ont de meilleurs résultats scolaires, sont moins susceptibles de décrocher et deviennent des citoyens plus engagés. Voyez comment les arts soutiennent la persévérance scolaire.

Fiches sur les déterminants de la persévérance scolaire
Les fiches pratiques de la trousse Pour agir efficacement sur les déterminants de la persévérance scolaire et de la réussite éducative soulignent la contribution positive des activités parascolaires à différent déterminants, dont :


Quelques sites utile


 

Enquête sur la santé psychologique des 12 à 25 ans

Titre : Enquête sur la santé psychologique des 12 à 25 ans

Auteur : (en ordre alphabétique) Josiane Bergeron, Louise Bourassa, Mélissa Généreux, Jean-Philippe Goupil, Rachel Lemelin, Yolaine Noël, Alexandra Paradis

Éditeur : Université de Sherbrooke

Année : 2022

Format : PDF

Descriptif

Cette enquête a été réalisée auprès de 32 992 jeunes de 12 à 25 ans dans quatre région du Québec (Estrie, Laurentides, Mauricie-Centre-du-Québec et Montérégie) dans le but de mieux comprendre les effets psychosociaux engendrés par la pandémie de la COVID-19 et de cerner des pratiques de redressement pour améliorer le bien-être des jeunes.

 

Document : Enquête sur la santé psychologique des 12 à 25 ans

Regards sur l’utilisation des écrans chez les adolescents montréalais en contexte de pandémie

Titre : Regards sur l’utilisation des écrans chez les adolescents montréalais en contexte de pandémie

Auteur : Jean-François Biron, Michel Fournier, Pierre H. Tremblay

Éditeur : Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

Année : 2022

Format : PDF

Descriptif

Ce rapport présente des informations inédites sur l’expérience des adolescent(e) sur la base des résultats d’une enquête de la Direction régionale de santé publique de Montréal sur les habitudes numériques de 700 jeunes de 13 à 17 ans en temps de pandémie.

Document : Regards sur l’utilisation des écrans chez les adolescents montréalais en contexte de pandémie

Conversations montréalaises : des communautés engagées dans la réussite éducative des jeunes

Titre : Conversations montréalaises : des communautés engagées dans la réussite éducative des jeunes

Auteur : Jean-Frédéric Lemay

Éditeur : Réseau réussite Montréal

Année : 2021

Format : PDF

Descriptif :

Synthèse de conversations tenues en 2021 avec des acteurs du milieu communautaire dans 31 territoires montréalais afin de connaitre la situation de leur territoire, de même que les craintes et les appréhensions quant à l’incidence de la pandémie sur la réussite éducative des jeunes. Le document fait état de constats sur, entre autres, la mobilisation des communautés, la collaboration école-famille-communauté et les thèmes qui sont au cœur de l’action.

Document : Conversations montréalaises : des communautés engagées dans la réussite éducative des jeunes