Éveil à la lecture et à l’écriture (ÉLÉ)

  • Facebook
  • Twitter
  • E-mail

Les tout-petits qui feuillettent des livres par eux-mêmes à 2 ½ ans auront de meilleurs résultats scolaires à 15 ans.

 

Dans ce dossier :

Les fondements de l’ÉLÉ | L’ÉLÉ et la persévérance scolaire | Le processus d’éveil à la lecture et à l’écriture | Le rôle de la famille et de la communauté | L’ÉLÉ à Réseau réussite Montréal | Ressources pratiques et documentaires

 



À la recherche d’idées et d’outils pour faire de l’ÉLÉ ?

Visitez La Fabrique des petits lecteurs, le site de partage des savoirs et des ressources en éveil à la lecture et à l’écriture (ÉLÉ) de Montréal.


L’ÉLÉ, c’est quoi ?

L’éveil à la lecture et à l’écriture (ÉLÉ), c’est d’abord et avant tout la découverte du plaisir de lire.

L’éveil à la lecture et à l’écriture commence bien avant l’entrée à l’école. En effet, les tout-petits s’éveillent à la lecture et à l’écriture au quotidien, de façon naturelle et informelle, dans leur milieu familial et social.

Chez les enfants, la période favorable pour cet éveil se situe entre 0 et 6 ans[1]. L’acquisition des habiletés en lecture et écriture se poursuit ensuite tout au long de la vie scolaire des enfants, de même qu’à l’âge adulte à travers les activités de la vie quotidienne à la maison et au travail, ainsi que par les activités sociales et culturelles.

« L’éveil à la lecture et à l’écriture est défini comme les acquisitions liées à la lecture et à l’écriture (connaissances, habiletés, attitudes) que l’enfant âgé de 0 à 6 ans effectue naturellement dans son milieu de vie sans enseignement formel et avant de pouvoir lire de manière conventionnelle[2]. »

L’ÉLÉ et la persévérance scolaire


Les tout-petits qui feuillettent des livres par eux-mêmes à 2 ½ ans :

– Seront plus motivés à lire lorsqu’ils feront leur entrée à l’école
– Auront acquis des pratiques de lecture à 8 ans
– Auront de meilleurs résultats scolaires à 15 ans[3]


Les pratiques d’ÉLÉ jettent les bases de la future littératie, ce qui permet de diminuer les échecs en lecture et de faciliter la réussite scolaire.

Il a en effet été démontré que la majorité des décrocheurs sont des élèves en situation d’échec en langage écrit dès la première année du primaire[4].

Les bienfaits de l’ÉLÉ sur l’enfant sont nombreux :

  • Développement du langage
  • Développement du processus cognitif (capacité d’analyse et de compréhension, structuration de la pensée, résolution de problèmes, etc.)
  • Développement de la créativité
  • Accroissement de la motivation à apprendre à lire et à écrire

Il est donc essentiel de mettre en œuvre diverses stratégies pour faire en sorte que les jeunes enfants s’éveillent à la lecture et à l’écriture le plus tôt possible.

Comment les enfants s’éveillent-ils à la lecture et à l’écriture ?

Chez les tout-petits, le processus d’éveil s’effectue de trois façons différentes :

  • Par l’observation : en observant les adultes qui lisent et écrivent
  • Par des interactions : en interagissant avec des adultes à propos de la communication écrite
  • Par l’exploration : en manipulant des livres et en dessinant

La clé de l’ÉLÉ : permettre aux enfants d’évoluer dans un monde riche et diversifié en écrits. Ensuite, les adultes doivent savoir attirer l’attention des enfants sur ces écrits ou sur des situations de communication écrite[5]. Ils doivent apprendre à saisir toutes les occasions qui leur sont offertes dans la vie quotidienne pour amener les enfants à s’intéresser à la lecture et à l’écriture.

La lecture d’histoires

Une des méthodes les plus répandues et les plus efficaces pour accompagner les enfants dans leur découverte de la lecture et de l’écriture est la lecture d’histoires.

Des recherches ont révélé que la qualité affective de la relation parent-enfant pendant la lecture et le contexte social auront un effet prépondérant sur la motivation de l’enfant pour la lecture[6]. Le plaisir doit également être au cœur de l’activité pour que l’expérience soit véritablement significative.

Quelques stratégies pour créer un climat favorable à la lecture avec l’enfant[7] :

  • Établir une routine quotidienne (lieu, moment, interactions)
  • Relire souvent les livres préférés de l’enfant
  • Faire des liens entre le contenu du livre et la vie de l’enfant
  • Être attentif aux signaux que donne l’enfant
  • Lire des textes variés

La lecture d’histoires permet aux enfants de se familiariser avec la structure et le fonctionnement du langage oral et écrit. De plus, elle améliore la mémoire et augmente la concentration et l’attention.

Les moments de lecture partagée poussent les enfants à réfléchir et à se questionner, particulièrement quand les adultes stimulent les échanges pendant la lecture. Enfin, en regardant les adultes lire des histoires, les enfants apprennent peu à peu les différentes conventions de l’écrit (manipulation des livres, sens de l’écriture)[8].

La découverte du processus d’écriture

Le processus d’apprentissage de l’écriture comporte différents stades. Le premier stade est le griffonnage. L’enfant apprend ensuite peu à peu à distinguer le dessin (griffonnage) et l’écrit (gribouillis). Un peu plus tard, ses gribouillis se transforment en pseudolettres, des signes qui ressemblent à de l’écriture. Enfin, l’enfant finit par produire des lettres et des mots.

Comme le note Jacqueline Thériault, « pour cheminer à travers ces stades, l’enfant doit très tôt avoir accès à du papier et des crayons, et il doit être invité à écrire[9] ». C’est pourquoi il est important d’exposer les tout-petits à du matériel pour écrire, en plus de leur donner accès aux livres.

  

Le rôle de la famille et de la communauté

Dès sa naissance et jusqu’à son entrée à la maternelle, il est important de faire avec l’enfant les premiers pas qui alimenteront sa motivation pour l’école et la lecture.

 La famille

La famille joue un rôle fondamental dans l’ÉLÉ. Tel qu’indiqué plus haut, l’enfant est en contact avec l’écrit dès son plus jeune âge. Dans sa famille, au quotidien, il observe ses parents lire et écrire, il écoute attentivement les histoires qu’on lui lit, il manipule les livres qui sont à sa disposition et il s’exerce à écrire en gribouillant sur une feuille de papier.

La communauté

Il existe une multitude de stratégies permettant aux enfants de s’éveiller à la lecture et à l’écriture. Or, il importe aussi de soutenir les parents afin qu’ils exercent au mieux leur rôle d’éducateurs. La communauté doit donc coordonner ses efforts pour accompagner à la fois les enfants et leur famille.

 

L’ÉLÉ à Réseau réussite Montréal

Considérant l’importance de l’ÉLÉ pour la réussite éducative des élèves, RRM croit essentiel de soutenir l’animation d’activités d’éveil à la lecture et à l’écriture auprès des 0-5 ans et leurs parents.

À cet effet, RRM coordonne La Fabrique des petits lecteurs, le site de partage des savoirs et des ressources en éveil à la lecture et à l’écriture (ÉLÉ) de Montréal.

 

Ressources pratiques et documentaires

 


Notes et références

[1] Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Le plaisir de lire et d’écrire, ça commence bien avant l’école, Cahier de mise en œuvre 2003-2007, Gouvernement du Québec, 2003, p. 4.

[2] Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Le plaisir de lire et d’écrire, ça commence bien avant l’école, Cahier de mise en œuvre 2003-2007, Gouvernement du Québec, 2003, p. 4.

[3] Virginie Nanhou, Hélène Desrosiers, Karine Tétreault et Frédéric Guay, La motivation en lecture durant l’enfance et le rendement dans la langue d’enseignement à 15 ans, Étude longitudinale du développement des enfants du Québec 1998-2015 (ELDEQ), Institut de la Statistique du Québec, novembre 2016, page 2 [https://statistique.quebec.ca/fr/fichier/motivation-en-lecture-durant-enfance-rendement-langue-enseignement-a-15-ans.pdf]

[4] Julie Myre-Bisaillon, Alex Boudreau, Nancy Boutin et Jan-Sébastien Dion, « Stimuler l’éveil à la lecture et à l’écriture des enfants d’âge préscolaire : rôle des bibliothèques publiques dans les communautés défavorisées », Revue des sciences de l’éducation de McGill, vol. 49, no 2, 2014, p. 288.

[5] Jacqueline Thériault, « L’émergence de l’écrit ou l’éveil du jeune enfant à la lecture et à l’écriture » [en ligne], p. 5 [http://www.education.gouv.qc.ca/organi smes-communautaires/organismes-communautaires/eveil-a-la-lecture-et-a-lecriture/] (28 novembre 2014).

[6] Anne-Marie Dionne, « Le plaisir de lire avec son enfant : un enjeu déterminant pour une pratique de littératie familiale aux multiples facettes » [en ligne], no 3, 2013, p. 3, [forumlecture.ch] (4 mai 2015).

[7] Anne-Marie Dionne, « Le plaisir de lire avec son enfant : un enjeu déterminant pour une pratique de littératie familiale aux multiples facettes » [en ligne], no 3, 2013, p. 6-8 [forumlecture.ch] (4 mai 2015).

[8] Jacqueline Thériault, « L’émergence de l’écrit ou l’éveil du jeune enfant à  la lecture et à l’écriture » [en ligne], p. 10-11 [http://www.education.gouv.qc.ca/organismes-communautaires/organismes-communautaires/eveil-a-la-lecture-et-a-lecriture/] (28 novembre 2014).

[9] Jacqueline Thériault, « L’émergence de l’écrit ou l’éveil du jeune enfant à  la lecture et à l’écriture » [en ligne], p. 9 [http://www.education.gouv.qc.ca/organismes-communautaires/organismes-communautaires/eveil-a-la-lecture-et-a-lecriture/] (28 novembre 2014).