Une stratégie essentielle

  • Facebook
  • Twitter
  • E-mail

La stratégie d’action locale associe les réalités des milieux et les priorités des écoles pour répondre aux besoins des jeunes à risque.

La stratégie | Rôle de RRM | Financement | Sélection des quartiers | Un objectif de 19 quartiers | Expertise des acteurs locaux | Principaux constatsHistorique et bilan

La stratégie

Montréal est constituée d’une myriade de communautés locales ayant chacune leur réalité et leurs enjeux spécifiques. Cette particularité requiert donc une action adaptée à la situation de chaque quartier.

Pour ce faire, la stratégie de soutien et d’accompagnement à l’action locale associe les réalités des milieux et les priorités des écoles pour répondre aux besoins des jeunes à risque.

L’approche assure ainsi un arrimage entre la communauté et l’école par l’entremise de projets collaboratifs et centrés sur la situation des jeunes dans chacun des quartiers ciblés.

Il s’agit d’une démarche qui se concrétise grâce au leadership des cinq commissions scolaires de l’île de Montréal. Celles-ci coordonnent la réalisation des plans d’action avec leurs partenaires locaux et sont fiduciaires des sommes attribuées aux projets des quartiers.

 

Rôle de Réseau réussite Montréal

Le rôle de Réseau réussite Montréal prend différentes formes pour mobiliser et soutenir les milieux tout au long de la démarche :

  • Favoriser le maillage entre les acteurs ainsi que le développement de partenariats durables
  • Appuyer les démarches locales sur la base d’un état de situation du quartier
  • Favoriser l’établissement d’une compréhension commune de la situation pour guider le choix des objectifs à poursuivre
  • Arrimer les réalités des milieux et les priorités des écoles
  • Proposer et aider à implanter des actions probantes correspondant aux besoins déterminés
  • Favoriser le transfert des connaissances pour contribuer au développement des capacités évaluatives des milieux

Afin d’offrir un soutien adapté à l’état d’avancement de chaque nouveau territoire ciblé, l’approche débute par une analyse de ce qui a été fait dans le quartier. Cela permet à RRM de s’ajuster à la dynamique existante en tenant compte des travaux déjà réalisés et des besoins à combler.

 

Financement des quartiers

Les plans d’action des quartiers ciblés structurent l’effort partenarial autour des écoles. Chaque plan est piloté par une commission scolaire, qui jumèle son expertise à celle d’organismes du quartier pour la réalisation des activités.

Les commissions scolaires agissent également à titre de fiduciaires des sommes affectées à la mise en œuvre des plans d’action. À cet effet, une structure rigoureuse a été implantée pour assurer la répartition équitable et le suivi du financement.

 

Sélection des quartiers

L’analyse de la situation révèle parfois des sous-territoires montréalais qui présentent des facteurs particulièrement préoccupants au regard de la persévérance et de la réussite scolaires des jeunes. C’est pourquoi l’action des plans locaux ne s’étend pas toujours à la totalité d’un quartier ou d’un arrondissement, mais à un secteur nécessitant une intervention accrue.

Une consultation auprès de partenaires montréalais[1] guide la sélection des quartiers, qui sont ciblés selon différents éléments d’analyse, tels que :

  • le taux de décrochage
  • le niveau socioéconomique
  • le taux de vulnérabilité des enfants de maternelle
  • l’arrimage entre les commissions scolaires
  • la revitalisation urbaine intégrée
  • le soutien à la concertation locale
  • le financement disponible

 

Un objectif de 19 quartiers et des actions stratégiques

Réseau réussite Montréal est actuellement présent dans 15 quartiers.

Considérant l’ampleur des besoins des jeunes Montréalais, RRM souhaite étendre la stratégie d’action locale à d’autres quartiers, pour atteindre un total de 19 quartiers ciblés.

Ce passage à 19 quartiers permettra d’accroître l’action à 55 % des décrocheurs potentiels ainsi qu’à 89 % des zones ayant une concentration importante de défavorisation.

 

Expertise des acteurs locaux

L’expertise des acteurs locaux est essentielle au succès de la stratégie, car la réalité propre à chaque quartier dicte non seulement l’action à réaliser, mais également la façon dont les acteurs se mobilisent pour agir.

C’est pourquoi, à la suite de l’établissement d’objectifs collectifs, RRM laisse au quartier le soin de définir comment définir la gouvernance de son plan d’action. Réseau réussite Montréal adapte ainsi son soutien aux méthodes et à la dynamique de chacun des quartiers ciblés.

 

Principaux constats

Une action auprès des milieux défavorisés

Le déploiement de la stratégie assure présentement une action dans 63,7 % des zones montréalaises ayant une concentration importante de défavorisation.

 

Un investissement dans la prévention

Les investissements financiers dans les quartiers se concentrent davantage sur des actions en prévention universelle et ciblée. Ces types d’intervention ont pour principal objectif de favoriser le développement de compétences chez les individus et de réduire l’influence des facteurs de risque. Ces actions visent donc des changements durables chez les enfants, les élèves et les parents.

intensite-financment-par-type-intervention-2015-2016

(Cliquez ici pour plus d’explications sur les types d’intervention. )

 

Une action basée sur des facteurs reconnus

L’action priorisée dans les plans des quartiers se concentre de plus en plus sur les déterminants de la persévérance scolaire.

 

Des projets concertés

Les démarches dans les quartiers engendrent de plus en plus de projets élaborés et réalisés grâce à la collaboration de plusieurs organismes, qui agissent ensemble pour augmenter les effets des actions sur les jeunes.

 

Un accent sur des projets destinés aux parents

La priorité est de plus en plus accordée à la création de liens avec les parents, en vue de soutenir leur engagement dans le cheminement scolaire de leurs enfants.

 

Historique de la démarche et bilan évolutif

Septembre 2009

  • Le plan ministériel « L’école, j’y tiens! » confie à RRM la réalisation de projets communautaires ayant pour but la persévérance et la réussite scolaires de jeunes à risque ou ayant décroché dans des quartiers montréalais.

Automne 2009

Octobre 2011

Octobre 2013

Octobre 2016

  • Ajout d’un nouveau quartier, pour un total de 12 quartiers ciblés

Février 2017

 

Pour en connaître davantage sur la stratégie de soutien et d'accompagnement à l’action locale de RRM, communiquez avec

Benoit Landry, coordonnateur, stratégie d’action locale
514 286-2346, poste 214

 

 

Notes

1. Les cinq commissions scolaires de l’île de Montréal, Centraide du Grand Montréal, la Direction de santé publique de Montréal et la Ville de Montréal.

Quelques données essentielles en persévérance scolaire

  • 78,1 %

    des élèves montréalais obtiennent un premier diplôme.

    Une amélioration de 10,4 % depuis 2009.

  • 18,1 %

    des jeunes montréalais décrochent avant d’avoir obtenu un premier diplôme.

    Une amélioration de 6,5 % depuis 2009.

  • 25 %

    des décrocheurs québécois sont à Montréal.

    Cela représente 2 164 jeunes montréalais qui ont quitté l’école sans diplôme en 2014.

  • 28,9 %

    des enfants de la maternelle à Montréal sont vulnérables dans au moins un domaine de développement.

    Il s’agit d’une proportion supérieure à la moyenne québécoise de 25,6 %.

  • Près de
    84%

    des élèves québécois du primaire qui vivent dans les pires conditions de défavorisation habitent à Montréal.

    En moyenne, 25 245 familles montréalaises avec enfant de moins de 18 ans habitent une zone de défavorisation importante.

Cible ministérielle de diplomation pour 2020

77 %

Cible pour la région de Montréal, avant l’âge de 20 ans